Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/03/2016

Riols - L'école Saint-Benoît d'Ardouane

Elle a vu passer de nombreuses culottes courtes mais elle se trouve désormais bien seule, l'école de Saint-Benoît d'Ardouane. Comme c'est triste de voir un tel lieu pillé, ravagé, abandonné. Comme je l'ai découvert sur le  site internet suivant, http://www.saint-benoit-ardouane.fr/mapage2/index.html, cette école était encore en service il y a peu. Cependant, c'est un patrimoine en péril et il ne restera bientôt plus, si rien n'est fait, que le souvenir et les cartes postales envoyées par ses anciens élèves.

Riols-01.jpg
(Ardouane - Ecole libre Saint-Benoît, cour intérieure)
 
23 juin 1934
Mademoiselle,
Ainsi que je vous l'avais laissé entendre, je suis allé à Toulouse. ma première visite a été (.../illisible/...) puisque l'après midi, il est venu me rejoindre (.../illisible/...). Nous avons causé de vous. les chers petits Jean et Louis vont bien. Mes respectueux souvenirs à votre soeur, priez pour moi qui le fait pour vous. Humblement dévoué
L.G.
Riols-02.jpg
(Environs de l'école libre Saint-Benoît d'Ardouane - Source du Jaur à Saint-Pons)
 
Mademoiselle Georgette et chère amie.
Excusez-moi d'avoir tardé à répondre à votre aimable carte que vous avez bien voulu joindre dans la lettre de soeur Louise. Je vous remercie de vos bonnes nouvelles. Je suis heureux de vous savoir en bonne santé ainsi que votre famille. Moi, je vais assez bien, je me repose autant que je le peux. Aussi, je ne peux vous permettre quand je viendrai vous voir surtout avec ces grandes chaleurs.

21/04/2015

Villeneuve-lès-Maguelone - Retour aux sources

Après trois années d'activité, les cartes postales anciennes de l'Hérault vont cesser d'animer ce blog, provisoirement jusqu'à la fin de l'été et peut être défnitivement. En effet, la consultation des pages a fortement diminué et ces pages me demandent beaucoup trop de temps pour maintenir un intérêt constant du site. La cause de la baisse de la fréquentation, même si elle est également liée d'une part au fait que cpa34 ne soit plus "invité" de midilibre.com, et d'autre part à l'approche des vacances scolaires, est le signe qu'il est temps de tourner la page.

Pour cette dernière note, je retourne à mes sources pour une ultime visite de mon village natal.

villeneuve-maguelone-002.jpg
(Villeneuve-lès-Maguelone - Chapelle des pénitents blancs)

La petite place devant la chapelle possédait comme la plupart des places du village, un puits. Celui-ci était équipé d'une pompe à main à roue. Il était très facile de tourner cette roue pour obtenir de l'eau. Cette chapelle ne possède plus aucun trait de son usage originel. Seule la croix latérale de la façade et l'emplacement de la cloche rappelle le passé religieux de cette demeure qui est devenue une salle communale.

villeneuve-maguelone-008.jpg
(Villeneuve-lès-Maguelone - Place du marché)

Centre de vie du village, cette place ne dérogeait pas à la règle et possédait aussi un puits équipé d'une pompe à main. C'est l'endroit exact où je suis né et où j'ai passé mes premières années et j'ai peut être joué aux billes à cet endroit, moi aussi. Sa fonction n'a pas changée, c'est toujours la place où a lieu le marché 2 fois par semaine. On devine une vieille fenêtre du XVIème siècle sur la droite, datant de la période faste du village où Maguelone était encore un évéché et Villeneuve, sa base continentale.

Je remercie toutes les personnes qui sont venues consulter ce blog, tous ceux qui ont mis des commentaires et surtout ceux qui m'ont aidé et fait parvenir cartes et textes.

Christophe

21/06/2010

Agde - 20 juin 1907, la mutinerie du 17ème

Gafsa-0003v.jpgPour illustrer, encore une fois, que l'on peut trouver au verso des cartes postales écrites par nos aîeux, quelques petits trésors d'histoire locale, je vous livre ces deux cartes trouvées avec quelques dizaines d'autres dans un grenier. Elles se situent dans le contexte des évènements viticoles de 1907, écrites par un soldat du 17ème RI, mutin exilé à Gafsa en Tunisie. L'ensemble de la collection fera l'objet d'une publication au sein d'une association de sauvegarde du patrimoine local.

La mutinerie du 17ème à Agde le 20 juin 1907

C'est arrivé il y a un peu plus de 100 ans, dans la nuit du 20 juin 1907, la population agathoise, en plein émoi à la suite de fusillades meurtrières survenues à Narbonne et au cours de laquelle des manifestants furent tués, se dirigent vers les casernes de la ville. Plusieurs centaines de soldats, de gré ou de force, se mutinent, s'emparent des munitions et se dirigent sur Béziers, bien conscients de la gravité des faits et qu'ils vont se retrouver face à d'autres militaires du 81ème.

Gafsa-0003.jpg
(Agde - Les casernes)

Agde, 20 juin 1907,
Nous sommes toujours à Agde. Le 81ème est à Béziers. Nous ne voulons partir d’Agde que pour revenir à Béziers. La ville n’est pas agréable, les habitants sont comme des ours. Ils n’aiment pas les soldats, ce sont des barbares. Le temps marque mal.

Gafsa-0013.jpg
(Gafsa - Vue du camp du 17ème, les mutins)

La mutinerie ne durera que quelques heures et sans le moindre incident. Mais elle aura de multiples répercussions notamment pour l'affectation géographique des futurs soldats. Les mutins seront envoyés en Tunisie dans une oasis nommée Gafsa pendant presque un an, avant d'être graciés par Clémenceau.