Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/08/2007

Patrimoine - Statues menhirs

Les statues menhirs

Si l'on vous parle de menhir, à quoi pensez-vous ? Vous allez me répondre "la bretagne". Et bien, sachez que dans le parc naturel du Haut-Languedoc (Hérault, Tarn, Aveyron) se trouve une des plus grandes concentrations en europe de statues-menhirs. Ce sont des pierres de dimensions variables, généralement en granit ou en grès rose, qui ont été scultées à visage humain et dressées par nos lointains ancêtres, les "Saint-Poniens".

medium_lacaune-20.jpg
(Lacaune-les-bains - Menhir de Pierre Plantée)

Outre les menhirs qui sont toujours en place comme celui de Pierre-plantée à Lacaune (ci-dessus), classé monument historique, certaines administrations ont entrepris de protéger ce patrimoine en les soutirant de leur milieu naturel et en les remplaçant par des copies de bonne qualité. Je vous invite à aller visiter les musées de Saint-Pons (34) et de Murat-sur-Vèbre (81) afin de découvrir ce patrimoine que peu d'héraultais et de languedociens connaissent.

 

medium_IMG_0836.2.JPG
Montpellier - Zoo de Lunaret -  La statue-menhir des Vidals avant son nettoyage et son déplacement.

Amis montpelliérains, si vous vous rendez au zoo de Lunaret, pretez un instant attention à cette pierre dressée. Elle vient des Vidals (Lacaune), du même endroit que celui de la carte postale ci-dessus. Elle a été offerte à la ville de Montpellier il y a une centaine d'années par un prêtre de Lacaune. Cette statue-menhir est décidément bien voyageuse. Après une petite centaine d'annnées passées à l'entrée du zoo, elle vient d'être nettoyée et transférée près de la tour de guet.
medium_menhir-des-vidals.JPG
(Montpellier - Zoo de Lunaret - La statue-menhir des Vidals telle qu'on peut l'observer aujourd'hui)

Il est regrettable que les plaques explicatives n'aient pas suivies le même chemin que la statue qui est désormais anonyme. On aperçoit bien, sur la photo, les jambes, les pieds et la ceinture striée de chevrons, son arme, et ses bras, on devine le visage. Son arme, un poignard, nous indique son sexe: c'est une statue masculine. Au verso, une entaille circulaire témoigne que l'on a essayé de découper une meule dans cette pierre en granit mais ce travail, trop dur, a heureusement été abandonné avant terme.

Dégradation:

Une statue en granit laissée aux intempéries s'altère dit-on en une centaine d'années. Une statue en grès rose devient lisse en 20 ans. A ces dégradations naturelles s'ajoutent des dégradations humaines, vandalisme et pollution, non négligeables. Gageons que la ville de Montpellier saura sauvegarder cet unique trésor de la Montagne qu'elle possède.

Commentaires

Merci pour cette note fort intéressante .Lors de ma prochaine visite au Lunaret j'irai la voirPour ma part je connais trois sites magnifiques dans la région : le Dolmen du Pouget, le Dolmen des Fades (pas loin de Minerve) et les dolmen /menhir du Toucou près d'Octon

Écrit par : ulysse | 08/08/2007

comment en savoir plus sur les statues-menhirs ?

Écrit par : gueguen | 28/01/2008

On trouve de nombreuses statues-menhirs dans les monts de Lacaune d'où sont originaires ces deux-là. Elles ont pour la plupart été étudiées par le centre de recherches du patrimoine de Rieumontagné.

http://rieumontagne.free.fr
http://rieumontagne.midiblogs.com

L'association vous renseignera sur les articles et livres consacrés aux statues-menhirs.

Comme je l'ai écrit ci-dessus, il existe aussi un musée à Saint-Pons et une salle d'exposition à Murat-sur-Vèbre.

Christophe

Écrit par : cpa34 | 28/01/2008

Cette statue a été déplacée lors des travaux de la serre amazonienne. Le panneau explicatif ne l'a pas suivi car il mérite d'être refait. Une étude très poussée sur cette statue-menhir est en cours : origine exacte de la roche, déplacements, techniques utilisées pour la travailler et proposition d'analyse de la symbolique tenant compte des aléas de ces techniques, des contraintes imposées par les aspérités et la dureté de la roche...
La découpe de la meule semble avoir été arrêtée car une fissure compromettante était en train de se former et non pas forcément à cause de la dureté de la roche. Il faut se garder de toute projection contemporaine rapide (voire freudienne). On ne peut pas être péremptoire il faut proposer des pistes : poignard, sexe, jambes, mains peut-être mais il y a des détails qui méritent réflexion. L'étude en cours utilise également la méthode lumières rasantes, frottis sur papier de soie, elle donne quantité de renseignements que le visiteur ne peut pas voir. J'attends donc les conclusions de cette étude réalisée par un géologue passionné pour concevoir le nouveau panneau explicatif.
Vincent Perret
Responsable pédagogique du parc zoologique de Montpellier

Écrit par : Vincent Perret | 10/06/2011

Je l'ai vu hier mais il n'y a toujours aucune signalisation.

C'est quand même une belle histoire et surtout un beau spécimen qui mérite une notice claire d'explication.

C'est bien dommage.

On peut aussi faire remarquer, que même si elle est en granite, ses gravures s'effacent sans protection.

peut-être vaudrait-il mieux qu'elle retourne vers ses cieux d'origine à Rieumontagné aux côtés de ses pairs et paires.

Écrit par : B. Sendra | 28/04/2014

Les commentaires sont fermés.