Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/05/2008

Bédarieux - Le romancier Ferdinand FABRE

Extrait de l'Histoire des communes d'Albert FABRE, historien régional

Ferdinand FABRE est né à Bédarieux le 9 juin 1827. Sa jeunesse se passa en partie à Bédarieux, en partie à Camplong chez son oncle curé de cette paroisse. Destiné à la prêtrise, il entra au séminaire de Montpellier mais ne put y rester, sa vocation l'appelant ailleurs. Il revint à Bédarieux puis, en 1849, il abandonna ses chères cévennes pour aller habiter Paris où il devait plus tard trouver la gloire.

383f2df62e4058ebbded30321bf42913.jpg
(Bédarieux - Rue St-Alexandre)

 

Il s'y livra aux études les plus diverses, publia un recueil de poésies et un premier roman, les Courbezon, qui fut couronné par l'académie. A partir de ce moment, il publia un grand nombre d'oeuvres, récits champêtres pleins de saveur: Le chevrier, Barnabé, mon oncle Célestin, Toussaint Galabru, Ma vocation, Taillevent sont quelques uns de ses principaux ouvrages.

8179800db0c6f40f931c2c19816d83cf.jpg
(Bédarieux - La pont vieux, la rue Saint-Louis et les quais)

Cévenol, Ferdinand avait gardé de ses montagnes le souvenir vivace et nostalgique: "Mon ame, a-t-il écrit, s'envole au pays natal si profondément incrusté en elle, ce pays que je retrouve dans le moindre pli de mes pensées."

f41d76df1a94281033811f705af8b99c.jpg
(Bédarieux - La gare) 

L'Académie Française allait lui ouvrir ses portes lorsqu'il fut emporté par la mort au mois de Février 1898. En 1903, un monument lui a été élevé à Paris, dans le jardin du Luxemboug. En 1906, un monument, dû au sculpteur Villeneuve, a été érigé sur la place qui porte son nom à Bédarieux. Sous le buste de Ferdinand FABRE, un berger cévenol le salue. Un chien et des moutons sont au pied du monument.

Les commentaires sont fermés.