Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/06/2008

Montpellier - Le restaurant Rimbaud (suite)

Dans la continuité de la note précédente sur la réserve Rimbaud au bord du Lez, Marie-José m'envoie cette carte accompagnée du souvenir que lui ont transmis ses grands parents. 

Souvenirs de Marie-José sur la réserve Rimbaud.

Mes grands-parents ont travaillé au début du XXème siècle au restaurant Rimbaud.

La salle à manger du Restaurant Rimbaud au début du XXème siècle, avait des doubles portes sur la droite qui  donnaient sur des petits salons intimes chauffés très appréciés en hiver, surtout par les dames. Il y avait même un piano.

Cette carte postale est d'avant-guerre. La décoration de la salle, quant à elle, date de 1883. Ce sont les frères VILLENEUVE qui, ayant succédé à Titus RIMBAUD, parent l'établissement d'un luxe ostentatoire.

Après 1902, les  frères GAUSSERAND reprennent l'établissement avec leur célèbre spécialité : les croquettes de volaille truffées. Je me souviens que ma grand-mère disait que le "Professeur Rimbaud" avait demandé aux Gausserand, de suprimer le nom de RIMBAUD à leur établissement. C'est pour cette raison que sur les publicités de l'époque et sur les menus, on trouve "Grand Restaurant du Lez" GAUSSERAND traiteur.
89f1baae8a57f2423b66dfc9848186de.jpg
(Montpellier - Etablissement Rimbaud, la salle à manger) 

En 1902, le Grand Restaurant du Lez devint comme le disait la réclame : "la Perle du Lez", grâce à la cuisine des frères GAUSSERAND, les traiteurs les plus renommés de la région. Ils obtiendront d'ailleurs l'exclusivité de vente aux Nouvelles Galeries (les futures Galeries Lafayette) de leurs fameuses "Croquettes de volailles truffées". A ce propos, ma grand-mère disait : "Si on m'avait donné 1 sous (0,50 centimes d'anciens francs, 0,005 de nouveaux francs, 0,0032 d'euros) pour chaque croquette roulée, à l'heure actuelle j'aurai une fortune". C'est dire le nombre important de croquettes élaborées dans les cuisines de Rimbaud. !

C'est donc dans ce contexte que le destin des mes grands parents va se jouer. Mon grand père AZEMA va apprendre son métier de chef cuisinier et ma grand-mère TOURN, embauchée pour garder la petite fille des patrons, aidera à l'occasion aux cuisines...  etc

Marie josé

Les commentaires sont fermés.