Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/08/2008

Maguelone - Berceau de Montpellier

Il existe sur notre côte languedocienne, un lieu, en bord de mer, si chargé d'histoire que l'on a dû mal à s'imaginer ici même, une ville de plusieurs miliers d'habitants, deux ports, deux murailles fortifiées. Car avant Montpellier, il y a eu Maguelone et sa cité épiscopale dont il ne reste aujourd'hui que la cathédrale aux fortifications démantelées.

Extrait de Villes mortes du Golfe du lyon par Lenthéric, 1900

L'église de Saint-Pierre de Maguelone est comme toutes les églises de l'époque, régulièrement orientée: sa forme générale est celle d'une croix latine, ses arcs en plein cintre sont légèrement ogivés, ses rares fenêtres romanes, ses machicoulis contrés allant d’un contrefort à l’autre, sa plateforme dallée, lui donne l’aspect d’une véritable forteresse.

fbba2ab9981bbcdc4b499c1040cc121e.jpg
(Maguelone - Ancienne église Saint-Pierre, ensemble sud)

Il fallait en effet, à cette extrémité de la France, en face des corsaires mahométans d’Afrique et d’Espagne se mettre en état de résister à d’hostiles attaques. Nulle église ne fut mieux approprié à sa destination. Un édifice plus svelte, à flamboyants vitraux, eût été d’un ruineux entretien aux époques de tourmente maritime où la violence du vent rendait parfois périlleux le simple passage du pont de l’étang.

1812d61f238f26c10134d22c5c5eac4b.jpg
(Environs de Montpellier, Maguelone - L'église)

L’église de Maguelone, avec sa lourde masse et sa toiture de dalles à l’épreuve des plus rudes tempêtes, où l’on pouvait installer des engins de guerre si la nécessité se présentait d’y soutenir un siège, offrait de merveilleux moyens de résistance. Aussi est-elle parvenue jusqu’à nous presque intacte dans son gros œuvre.

5846d42094f63ce2fea4a6455390b9fe.jpg
(Maguelone - ancien évéché VIème et XVIème siècles, intérieur de l'église construite sous l'épiscopat de Galtier)

Richelieu, le puissant cardinal-ministre a tout rasé à l’entour de la vénérable église mais l’église elle-même a comme défié le marteau des démolisseurs. Richelieu n’a pas osé se montrer envers elle plus dur que les protestants dont le vandalisme, si barbare ailleurs, l’avait épargnée.

411dcee31696b5a8e783eddc3623a5c2.jpg
(Maguelone - Porte de la Cathédrale, XIème siècle)

Il a craint, on le dirait, d’encourir en la détruisant, la colère des saints apôtres qui, sculptés sur la façade du monument, semblent , avec leurs symboliques attributs des clefs et du glaive, en garder la porte et en protéger l’enceinte.

Commentaires

Bravo et merci à l'auteur de ce blog, très intéressant.

Pour ceux qui sont intéressés par l'histoire de la cathédrale, je conseille ce site :

http://www.decouvrir-l-herault.com/mag-cathedrale.htm

JP Crassous - Montpellier

Écrit par : Jean-Pierre Crassous | 11/08/2008

Les commentaires sont fermés.