Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/10/2008

Pérols - le boulidou

Pérols serait dérivé de Peirau qui signifie chaudron. Etrange mais pourtant il y a une explication. Merci à Alain G. pour ces deux cartes postales de Pérols.

Extrait d'un article tiré de "De Maguelone à la Cité", 1948, anonyme.

A 8 kilomètres au Sud est de Montpellier, se dore au soleil le village de Pérols. C'est entre l'étang et le village, à 200 pas de l'église, que se trouve le Boulidou. Si vous ignorez son existence, vous passez à côté de lui sans prendre garde à lui. C'est une cuvette sans prétentions, à peu près circulaire. Elle a 4 mètres de diamètre à l'ouverture et quelque 50 centimètres de profondeur. Dans le fond s'entassent des tessons de bouteille, des boîtes de sardine et de nombreux cailloux. cela doit être un jeu, pour les gamins de Pérols, de viser à dix pas le boulidou. Tout autour du creux, des décombres, des ordures, des échappés de poubelle. C'est ici le dépotoir du village. On a quelque peine à imaginer que, grâce à cette humble cuvette, au milieu d'une aire dénudée et malodorante, Pérols faisait jadis figure de station thermale. Il faudrait revenir ici en hiver, quand tombent les pluies. Le creux garde les eaux qu'il recueille. On assiste alors à un curieux phénomène. Du sein de la masse liquide, des gaz s'échappent en provoquant un bouillonnement. De là le nom de Boulidou.

Pérols 2.jpg
(Pérols - Place de la mairie)

En 1743, un savant montpelliérain, M. Haguenot présentait un certain nombre d'observations: Les eaux du Boulidou sont connues depuis longtemps et mentionnées par les voyageurs, les historiens et les géographes. Malgré leur bouillonnement, elles conservent leur froideur naturelle. Ces eaux ne viennent que des pluies. En hiver, le boulidou est ordinairement plein tandis que, dans les fortes chaleurs de l'été, il est à sec. Les eaux du Boulidou sont fort recommendées contre la goutte et le rhumatisme, mais elles sont ausi précieuses pour combattre l'ophtalmologie et les engelures. Les malades viennent en foule pour demander guérison ou soulagement.

Pérols 1.jpg
(Pérols - Le hangar, cabannes de pêcheurs)

Le boulidou est une mofette, c'est-à-dire un dégagement de gaz carbonique comme il s'en rencontre fréquemment aux alentours des volcans. il convient de noter que des traces de volcanisme s'observent non loin de Pérols, à Maguelone, à Grabels, à Montferrier. Quant il y a de l'eau, les bulles de gaz s'échappent. En période de sécheresse, si on se penche, avec bien des précautions, on entend un sourd grondement. Les observateurs du 18ème siècle notent que les oiseaux qui viennent boire au Boulidou s'engourdissent et restent sur le bord. la première course des enfants de Pérols est dirigée sur le Boulidou pour y ramasser les oiseaux suffoqués. Rien ne vit autour du Boulidou.

 

 

Commentaires

Voilà un site intéressant que je ne connai pas je m'y rendrai un jour Merci pour l'ifo

Écrit par : ulysse | 17/10/2008

Les commentaires sont fermés.