Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/02/2010

Béziers - Le règlement des rues au 14ème siècle

Extrait de l'Hérault historique, 1876, Albert et Paul FABRE

Ce règlement découvert dans les archives de Béziers, est sur parchemin. Il mesure 30 centimètres de hauteur sur 16 centimètres de largeur. Il n'a ni date ni signature mais, par la forme de l'écriture, il peut être daté de la fin du XIVème siècle.

beziers-010.jpg
(Béziers - Eglise de la Madeleine)
  • Que toits à cochons, bancs de pierre ou de bois ne demeurent dans aucune rue droite.
  • Que tous les tas d'ordures qui sont dans les recoins obscurs ne demeurent dans aucune desdites rues et que personne n'y en fasse.
  • Que dans aucune des rues droites de Béziers aucun homme n'aille jeter ni amonceler fumier ni paille.
  • Que toutes bosses du sol desdites rues droites soient aplanies à l'aide d'enlèvement de terre, pour en égaliser le niveau.
  • Que nul ne fasse un dépôt d'ordures devant son habitation, à moins qu'il ne demeure dans une rue fermée ou en un ciel ouvert.
  • Qu'aucun homme n'égorge aucune bête, porc ni bœuf, ni mouton, ni bouc, dans une rue droite publique, tant qu'il ne sera pas dans la boucherie.
beziers-061.jpg
(Béziers - Les arènes)
  • Qu'aucun homme ne fasse fondre du suif cru dans la dite ville de Béziers.
  • Qu'aucun homme ne batte ni vanne blé en gerbes dans les rues droites.
  • Qu'aucun homme n'établisse des auvents, ne tienne des baquets, ni pots de plantes, en dehors des forjets, ni sur les fenêtres de Béziers.
  • Que tout entassement de pierres, de pièces de bois pouvant être une cause de péril ou de dommage soit détruit ou qu'on l'étançonne de façon qu'il ne soit ni cause ni possibilité de dommage.
  • Qu'aucun homme ni aucune femme n'établisse clôtures, ni creux à fumiers, ni des lairans (cuvier, comporte) ni ne fasse lessives, ni étendoirs sur les cossières dés remparts.
beziers-085.jpg
(Béziers - Place d'Espagne)

Ce règlement devait constituer une section détachée d'un arrêté général sur la police des rues de la ville, des rues des faubourgs et des chemins de la banlieue. Il devait être une sorte de manuel de l'édilité à l'usage d'un préposé spécial.

Les commentaires sont fermés.