Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/04/2009

Montpellier - Prise de la Citadelle en 1790

On a souvent tendance à croire que la Révolution ne s'est faite qu'à Paris. Mais les villes de province ont aussi eu droit à leur lot de manifestations. En 1790, la ville de Montpellier est le théâtre d'un événement que l'on a tendance à rapprocher à la prise de la Bastille.

Extrait de "De Maguelone à la Cité", 1948, THOMAS et SEGUI

Le 5 février 1790. un groupe de militants montpelliérains se réunissaient chez le fils Delon. Il s'agissait de constituer un club qui rassemblerait tous les fervents de la Révolution.

montpellier-101.jpg
(Montpellier - La rue Nationale)

Le club vit le jour quelques semaines plus tard sous le nom de « Société des Amis de la Constitution et de l'Egalité », et la plupart des notables du Clapas - plus de quatre cents - s'y firent inscrire malgré le chiffre élevé de la cotisation. Il s'installa dans l'hôtel Flaugergues, à l'angle de la rue de la Croix-d’Or et de la rue du Cardinal, l'actuelle rue de la Loge.

montpellier-094.jpg
(Montpellier - Caserne du génie)

Jaloux des lauriers des patriotes parisiens, les militants de la Société populaire demandèrent, dès le mois d'avril 1790, que la Citadelle, « réceptacle de mort et de captivité », fût rasée. Une vingtaine de jeunes Jacobins, bouillants d'impatience, n'attendirent pas que les autorités compétentes eussent fait un sort à la requête.

montpellier-001.jpg
(Montpellier - Citadelle, bâtiment A)

Voulant les mettre en présence du fait accompli, ils résolurent de s'emparer de la Citadelle par la force. La garnison se composait de... huit soldats du régiment de Bresse ! Dans la nuit du 1er au 2 mai, nos jeunes gens, fusil au poing, tentèrent l'escalade. Hélas! Les échelles étaient trop courtes! Ils coururent au pont-levis, le trouvèrent levé et n'eurent aucune peine à désarmer le corps de garde car les soldats avaient reçu de M. de Bouzols, commandant de la province, l'ordre d'éviter la bataille. Dès le matin, plutôt embarrassés de leur conquête, ils remirent la Citadelle à la garde nationale.

06/04/2009

Bédarieux - les berges de l'Orb

Montpellier, 29 octobre 1853 (Extrait du Messager du Midi)

La bourrasque permanente qui soufflait depuis trois jours sur notre ville s'est terminée hier au soir par un véritable ouragan. Depuis dix heures jusqu'à deux heures du matin, le tonnerre n'a cessé de gronder, accompagné de violentes rafales et des averses d'une pluie diluvienne.

 

bedarieux-04.jpg
(Bédarieux - L'Orb et le pont de la Digue)

Le mauvais temps semble du reste avoir été général dans nos contrées. Nous apprenons que l'Orb et le Libron ont débordé; la plaine, depuis Béziers jusqu'à la mer, est complètement submergée; les travaux du viaduc du chemin de fer sont considérés comme perdus, et la perte s'élève, dit-on, à 30 mille francs. L'Hérault a grossi, mais on ne dit pas qu'il ait quitté son lit.

 

 

bedarieux-05.jpg
(Bédarieux - Le carmel et le grand viaduc)

 

 

30/03/2009

Beziers - Cathédrale St Nazaire

La cité historique de Béziers est l'une des villes les plus pittoresque du département. Héritière d'un passé qui en fit l'une des capitales septimaniennes, siège d'un évêché les plus anciens de France, la vieille ville, du haut de son promontoire dominant l'Orb, a su traverser les siècles en gardant un charme authentique.

Extrait d'une notice sur Béziers, vers 1900

La ville ancienne s'élève depuis l'Orb jusqu'au plateau sur lequel les quartiers neufs se sont étendus à l’aise. Le point culminant domine le fleuve de plus de 50 mètres. Sur une partie de son périmètre, Béziers était en terrasse. Cette situation, renforcée par de puissantes murailles fit de la cité une des plus fortes places du moyen-âge. Aujourd'hui encore, une partie des remparts domine l'Orb et le ruisseau de Bagnols. Grâce à la masse puissante de l'ancienne Cathédrale St-Nazaire, ils font de ce côté de Béziers un saisissant décor.

beziers-067.jpg
(Béziers - Vue générale)

Saint-Nazaire est une de ces églises fortifiées si nombreuses dans la région méditerranéenne. Malgré ce caractère de forteresse, elle est fort belle et riche en vitraux. Une rose charmante s'ouvre entre les deux tours de la façade.

beziers-012.jpg
(Béziers - Cathédrale St Nazaire, parvis)

Sur un des côtés de la cathédrale, un beau cloître gothique renferme un musée épigraphique. C'est une admirable chose: des faisceaux de colonnettes entourent les piliers jusqu'à l'envolée des arcades ogivales; ces piliers atteignent la galerie supérieure et se terminent par d'élégants pinacles. S'il était débarrassé des gravats, des ronces et des ordures qui le souillent, le cloître retrouverait sa beauté primitive avec le charme des vieilles choses et la grâce mélancolique imprimée par la végétation amie des ruines, croissant dans les interstices de la pierre.

beziers-059.jpg
(Béziers - Le cloître St Nazaire)

De la place avoisinant Saint-Nazaire, la vue est belle sur les grandes campagnes du Biterrois. Au pied de la terrasse, l'Orb, retenu plus bas par un barrage, semble immobile. Un vieux pont ogival, aux lignes inégales, traverse l'Orb et accroît le caractère pittoresque de ce tableau dont le point capital est toujours l'église Saint-Nazaire, admirable de couleur, de proportion et aussi d'élégance, grâce à la ceinture de colonnettes qui enveloppe la partie supérieure de la tour.

beziers-048.jpg