Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2009

Roujan - Reliquaire de Ste Marthe

Dans le patrimoine héraultais, les trésors religieux sont relativement rares. Celui qui se trouve à Roujan renferme des restes d'une sainte.

Extrait de l'hérault historique de Albert et Paul FABRE, 1876

Le reliquaire de Ste-Marthe que possède l'église de Roujan et qui provient du Monastère des Chanoines réguliers de Notre Dame de Cassan renferme le bras et la main gauche du corps de cette Sainte.

roujan-05.jpg
(Eglise de Roujan - Le reliquaire de Ste Marthe)

Ce reliquaire est d'argent doré, en forme d'église gothique, où sont représentés la figure de Ste-Marthe qui tient la Tarasque attachée avec sa ceinture. Sur les deux côtés sur un fond en émail ressortent gravés en creux Marie Madeleine, tenant un globe à la main et St-Lazare son frère. Le chapitre de Cassan avait reçu ce don de la libéralité des religieux de Ste-Marthe de Tarascon, par l'intermédiaire de quelque archevêque d'Arles; car ce prieuré non moins que le chapitre cathédral d'Arles était alors composé de chanoines réguliers probablement du même ordre ou affiliés à la maison de Cassan. M. Faillon, dans son histoire des monuments inédits sur l'apostolat de Ste Marie Madeleine en Provence et sur les autres apôtres de cette contrée, prétend que le pied du reliquaire qui était en argent avait été enlevé par les spoliateurs du monastère pendant la révolution.

roujan-04.jpg
(Roujan - Château de Ste Marthe)

Le pied actuel a été nouvellement remplacé par une libéralité de Mgr de Cabrières, évêque de. Montpellier; celui qui figure sur la gravure est l'ancien pied que M. le curé Coulazou fit placer, après avoir obtenu, à la suite de démarches pénibles et incessantes, et d'une enquête juridique, l'autorisation de célébrer la fête de Ste-Marthe et de faire une procession dans l'intérieur du village; fête célébrée antrefois par les moines de Cassan, qui, le 29 juillet de chaque année, portaient processionnellement cette relique autour du bois de Ste-Marthe sur le sommet duquel on voit encore les restes d’une chapelle dédiée à cette sainte.

 

 

16/03/2009

De Montpellier à Sète - Un incident sur la voie ferrée

Les premières années du chemin de fer sur la ligne de Montpellier à Cette connaissent plusieurs incidents. La voie ferrée ne comporte alors qu'une seule voie. L'épisode relaté ci-dessous nous donne une image de ce qu'était cette époque.

On nous écrit de Cette, le 17 septembre 1839

Le chemin de fer avait amené pour une grande fête une partie de la population de Montpellier. L'administration du chemin de fer, avait doublé ses départs et ses convois, tant était grande l'affluence.

Cette05.jpg
(Cette - Gare des voyageurs, étang de thau, les usines de pétrole de St Gobain de balaruc)

Rosemary me signale que, sur la carte ci-dessus, il ne s'agit pas de l'usine St Gobain de Balaruc qui se trouve à environ 4 ou 5 kilomètres de Sète, mais de l'usine "Le Creusot" de Sète.

Il y a eu des départs de nuit, et ceux-là out été remarqués par un peu plus de confusion. L’un des convois est resté plus de temps qu'à l'ordinaire; il venait de quitter Cette vers neuf heures et demie, lorsqu'il fut rencontré par une locomotive qui revenait de Montpellier à vide, pour remorquer au besoin les convois retenus. Ne traînant rien après elle, sa vitesse était prodigieuse; son conducteur, ainsi que celui de la locomotive du convoi ne se virent pas assez à temps pour arrêter l'un et l'autre les machines, et un choc devint inévitable. Il ne fut pas heureusement aussi violent qu'on eût pu le craindre. Les voitures du convoi ne ressentirent qu'un léger contre-coup, comme si une pierre se fût trouvée sur les rails du chemin de fer. Le premier soin du mécanicien de la locomotive, marchant ainsi seule, avait été de lui donner le mouvement en arrière, et de sauter à terre, ainsi que son chauffeur.

montpellier-030.jpg
(Montpellier - Intérieur de la gare PLM)

La machine, ainsi libre et dégagée, ne sortit pas cependant de la voie où elle devait se mouvoir; mais obéissant au mouvement rétrograde qui lui avait été imprimé, elle s'enfuit vers Montpellier avec une plus grande rapidité encore. Revenus de leur première surprise, les deux mécaniciens se mirent à courir après mais pour cela la vitesse de l'homme était loin de suffire. Ils décrochèrent la locomotive du convoi demeuré en panne. C'était un spectacle assez curieux de voir ainsi deux machines à vapeur courant l'une après l'autre; ils la rattrapèrent à une lieue de Montpellier, et la ramenèrent à Cette, où ils reprirent le convoi attardé.

montpellier-072.jpg
(Montpellier - La gare)

Cet incident, qui heureusement n'a eu aucun fâcheux résultat, a servi d'épreuve à ces deux locomotives, d'origine anglaise. Le chef des mécaniciens, chargé de leur entretien et de leur surveillance, est pareillement Anglais; et comme il est jaloux de prouver son zèle, qu'en outre il a quelque peu de l'amour-propre d'un artiste, il était désolé de cet accident, et ne parlait rien moins que de se brûler la cervelle.

 

09/03/2009

Agde - Le port de la ville noire

Agde, la ville noire, semble se plaindre de sa voisine, la ville de Sète qui lui fait ombrage dans son développement. Au 19ème siècle, le charbon est la matière première indispensable à l'industrie. Mais Agde n'a pas su profiter de l'exploitation des mines de houilles de Graissessac, c'est plutôt là, la cause de son déclin.

Extrait de l’ « Hérault historique illustré » de Albert et Paul FABRE, 1876.
Extrait d’une note manuscrite de Jules MAISTRE: La ville noire et la ville blanche.

Agde a été bâtie par le peuple le plus commerçant de l'Univers qui a laissé sur tous les bords de la mer intérieure de nombreuses traces de son passage et de sa civilisation, il faut donc croire que ce peuple avait compris, dès l'époque la plus éloignée, l'importance qu'elle prendrait un jour.

agde-04.jpg
(Agde - Hôtel de Ville, porte d'entrée)

Et cependant au lieu de prospérer, elle reste toujours stationnaire; sa population n'augmente pas, et ses murailles, malgré quelques rares exceptions, conservent toujours leur couleur noire.
Est-ce la poussière du charbon qui amène ce dernier résultat ?
Ou bien a-t-elle des usines assez nombreuses pour noircir ses rues et ses maisons, ainsi que cela a lieu dans tous les grands centres industriels d'Angleterre ?
Ni l'un ni l'autre.

agde-15.jpg
(Le grau d'Agde - Le pilotage)

Si vous interrogez les habitants sur le peu d'importance de leur ville et de leur port, ils vous diront:
« Ce qui nous nuit, c'est le port voisin qui n'est qu'à quelques kilomètres du nôtre »
et si, après avoir quitté cette ville, vous arrivez à cette dernière dont le voisinage parait si fatal à la première, et que vous vous étonniez de nouveau du peu d'importance qu'elle a, l'habitant de cette localité vous fera exactement la même réponse :
« C'est une ville voisine qui, mieux placée et plus favorisée que la nôtre, nous empêche de prospérer. »

agde-17.jpg
(Grau d'Agde - Le quai de l'Est)

Et cependant, cette réponse qui pouvait être vraie il y a quelques années, ne l'est plus aujourd'hui. La ville française a tout ce qu'il faut pour devenir un des ports les plus commerçants du monde. En effet, le pays où elle est bâtie est d'une fertilité extraordinaire, elle est près de la mer et à une faible distance des mines de houille. Agde n'avait qu'à exploiter ce produit, que par un avantage inappréciable, elle possède en abondance à quelques kilomètres de son port, mais elle n'a pas su profiter de sa situation toute exceptionnelle.

agde-14.jpg
(Agde - La gare)

Car rien ne manque: ni chemins de fer, ni usines; mais par une insouciance inconcevable, ni usines, ni lignes ferrées ne sont utilisées par le port de la ville noire. C'est ce qui fait qu'elle reste stationnaire. Le chemin de fer qui réunit les mines au port de mer étant fait dans de très mauvaises conditions et n’ayant qu’une voie, ne permet pas de transporter la houille à bas prix.