Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/11/2009

Vias - Parole de poilus

A quelques jours du 91ème anniversaire le fin de la première guerre mondiale, voici quelques textes envoyées du front. Sur 6 jeunes hommes français partis à la guerre, 2 ne sont pas revenus et un troisième est revenu gravement malade ou blessé. En cinq ans, les soldats auront envoyé des millions de lettres ou cartes postales. Ces cartes sont aujourd'hui autant de petits témoignages individuels de cette période dramatique.

vias-1.jpg
(Vias - Château La gardie)

28 juin 1918

Me voilà en ligne depuis l’autre nuit. Nous sommes partis du ravin de Mourir le soir à 9 heures et on arrivait ici le matin à 6 heures. Dans deux nuits, on a fait au moins 75 kilomètres. Hier, on n’a rien fait, on s’est un petit peu reposé. Ce matin à 5 h, on a commencé le bombardement et ma foi, qu’est ce qu’on leur a fait passer.

J’avoue franchement que je n’aurais pour rien avoir été de ces boches d’en face. Dans 2 h 30, on leur a lancé 400 obus par pièce. La pièce étant toute rouge maintenant, on s’est arrêtés et je crois qu’on remet ça demain mais je ne crois pas qu’on reste ici une fois l’attaque lancée. Si elle réussit, je crois qu’on redescend. Ne vous faites pas de mauvais sang pour moi. Ce matin, on n’a pas du tout été sifflés. On ne sait pas encore si les fantassins ont avancé mais je crois qu’il y a près de 300 tanks pour faire l’attaque. Toujours bon courage

vias-3.jpg
(Vias - Monument élevé à la Mémoire des Enfants de Vias morts pour la France)

12 novembre 1918

Hier, en passant en banlieue parisienne, nous avons entendu les bombes annonçant la cessation des hostilités. C’est ce qui me fait on ne peut plus plaisir et qui fait qu’on est monté sans trop de cafard. Maintenant, on attend le train qui part à 1 h 30 pour (Roubais ?) où on va retrouver la division qui se trouve toujours dans les parages.

Enfin, ne vous faites pas trop de mauvais sang pour moi, les derniers coups de canon sont tirés et maintenant, je crois qu’on ira bientôt voir les allemands chez eux.

02/11/2009

Montpellier - Neige sur la ville

Montpellier, le 3 mars 1840

Nous avons eu ces jours derniers un froid plus vif que n'avait été celui de tout l'hiver. Dimanche dernier la neige est tombée pendant toute la journée à flocons, soit dans la ville, soit à plusieurs lieues aux environs. Les vignes ne sont pas assez avancées pour avoir souffert.

montpellier-069.jpg
(Montpellier - Halle de la place Croix-de-fer)

La mer a été orageuse dans la nuit du samedi au dimanche. Le bateau à vapeur d'Agde à Marseille a couru assez de danger pour qu'on ait été obligé de jeter à la mer 200 moutons qui faisaient partie de la cargaison.

agde-06.jpg
(Agde - Arrivée de la pêche)

 

 

26/10/2009

Palavas - Accident de ballon

Les explorateurs du XIXème siècle ont permis à la science de faire des progrès rapides. Et ce tragique accident au large de Maguelone n'empêchera pas d'autres amateurs de conquête aérienne de s'installer, peu de temps après, à Palavas (ballons) puis à Villeneuve (avions).

(Messager du Midi)
Montpellier, le Jeudi 25 août 1881

Le cadavre de M. d'Armentieres, l'infortuné aéronaute parti de Montpellier dans la soirée du 15 août, a été trouvé lundi soir sur la grève par un pêcheur du Grau-du-Roi.

Mme d'Armentieres, mandée par dépêche, a reconnu le cadavre de son mari, qui a été inhumé hier au soir au Grau. Enfin, hier, un pêcheur de Palavas a trouvé la nacelle et le filet du ballon l'Eole, au large de Maguelone.

palavas-01.jpg
(Palavas - La jetée, rive gauche)

Cette lugubre catastrophe causera une vive douleur à tous ceux qui ont pu connaître le caractère aimable et l'esprit charmant de M. d'Armentieres; elle ne pourra que causer des remords à notre municipalité.

Tout le monde est indigné, en effet, que nos édiles aient fait assez peu de cas de la vie d'un homme pour laisser partir M. d'Armentieres avec le vent qui soufflait dans la soirée du 15 août.

palavas-12.jpg
(Palavas - Canalette de Maguelone)