Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/02/2009

Montpellier - 11ème congrès de la mutualité

La visite d'un président est toujours un événement. Le président Poincaré se rend à Montpellier pour assister au Congrès National de la Mutualité du 24 au 31 mars 1913. Il a pour thème l'hygiène sociale.

montpellier-0007.jpg
(Montpellier - XIème Congrès National de la Mutualité, réception de M. Poincaré au Peyrou par un cortège de jeunes filles en costume local (Grisettes) )

Cher Marcel,
J'ai fait un bon voyage et à mon arrivée, j'ai été fortement surprise car Madame était rentrée à midi mais elle ne m'a rien dit car elle ne m'attendait qu'aujourd'hui. Vendredi au contraire, elle m'avait écrit pour que je reste encore un jour de plus avec vous mais cette vieille mule s'est très mal expliquée dans sa lettre. Enfin, tant pis je suis ravie d'être venue et je pense que tu n'as pas trop langui aujourd'hui et que tu es sage au bureau et ne fais pas de sottises aux moins. Dauria va bien et nous envoie à tous ses meilleures amitiés et à toi de gros baisers. Maintenant que me voici rendue, il fait beau temps. Bien le bonjour et grands remerciements de la famille Sully qui vous attend avec impatience. Embrasse pour moi papa et maman, mémé et amitiés à tout le monde. Remets cette carte à M. Dumas. Bonne fête pour dimanche

Ta soeur qui t'embrasse bien fort
Emma
A bientôt des nouvelles

Adieu concierge

montpellier-0008.jpg
(Montpellier - XIème Congrès National de la Mutualité, Visite à la clinique chirurgicale mutualiste)

26/01/2009

Montpellier - Lycée de jeunes filles (4ème partie)

Retrouvez toutes les notes sur le lycée Clémenceau en cliquant ici

Encore un volet consacré au lycée de jeunes filles de Montpellier, actuel lycée Clémenceau, pour visiter quelques classes supplémentaires accompagnés de mes souvenirs des années 80.

montpellier-079.jpg
(Montpellier - Lycée de jeunes filles, cour d'histoire naturelle)

100 ans après sa construction, l'intérieur des bâtiments avait vieilli. Certaines cloisons étaient fissurées au point que nous voyions les élèves de la salle voisine. Les planchers étaient en bois. Parfois, les planches avaient craqué et elles avaient été renforcées par des plaques en ferrailles. Ces plaques en fer étaient percées d'un trou rond de la taille d'un pied de chaise, donnant directement dans le vide. Je vous laisse le soin d'imager si les coïncidences entre un pied de chaise et un trou dans le plancher était le fruit d'un coïncidence ou d'un acte malveillant.

montpellier-078.jpg
(Montpellier - Lycée de jeunes filles, salle de dessin)

Une des salles du rez-de-chaussée était en amphithéâtre. C'était le dernier vestige de l'allure originelle des salles. Cette salle servait habituellement de salle d'étude, elle était toujours ouverte. L'amphithéâtre était constitué de telle sorte que le siège du banc de la rangée de devant était le support de la table de la rangée de derrière. Avec le temps, les bancs-tables avaient pris énormément de jeu. Aussi lorsque les élève s'asseyaient devant, ils ramenaient vers eux la table des élèves du rang de derrière. Les cahiers s'en trouvaient balaffrés et cela suscitait quelques disputes. Je me souviens encore de ces graffitis sculptés das le bois, des initiales, des coeurs, des tracés au compas, etc... ou encore ces dates 1952, 1927, 1896 ..., témoignage des générations qui se sont succédées dans ces classes.

Montpellier-LyceeFilles-1b.jpg
(Montpellier - Lycée de jeunes filles, classe de 2nde A, 1924-1925)

La photo de classe avait généralement lieu dans la cour de l'externat, le parc dont j'ai parlé dans ma précédente note. Chacun s'organisait pour rester à côté de ses copains de ses copines, malgré parfois les différences de taille qu'il fallait respecter, à la demande du photographe, pour la beauté de la photo.

Montpellier-LyceeFilles-2b.jpg
(Montpellier - Lycée de jeunes filles, les élèves de l'externat, 1924-1925)

Afin de rassurer les futurs élèves et leurs parents, le lycée a été entièrement renové peu de temps après mon bac. J'ai eu l'occasion d'y passer au début des années 90 et il avait été complètement transformé et mis aux normes.

 

15/12/2008

Montpellier - Lycée de jeunes filles (3ème partie)

Retrouvez toutes les notes sur le lycée Clémenceau en cliquant ici

N'ayant pas d'autre texte à vous livrer pour documenter ces cartes postales, je vais vous livrer mes souvenirs de ce lycée qui fût le mien au milieu des années 80. Cette avant dernière note concerne la cour et le parc délimités des 4 coins par les bâtiments.

Du côté de l'avenue Clémenceau, il y avait le parc. Quel plaisir de réviser ses leçons à l'ombre de ces arbres centenaires. Maths, histoire, français, ..., c'était plus agréable que d'aller au CDI ou en salle d'étude. Les bancs encore intacts étaient bien souvent pris d'assault.

montpellier-011.jpg
(Montpellier - Lycée de Jeunes Filles, externat, vue des jardins)

Le jardin des années 30 avait bien souffert, surtout pendant les événements de 1968, qui avait vu disparaître les bordures de protection autour des arbres et les quelques fleurs rescapées de l'après guerre.

montpellier-013.jpg
(Montpellier - Lycée de Jeunes Filles, un coin du parc)

Dans cet espace végétal, je me souviens d'un mini-figuier, une sorte de bonzaï naturel qui avait trouvé suffisamment de ressources vivrières au creux de ce qui devait être un chêne ou un hêtre. Il ne risquait pas grand chose à quelques 4 ou 5 mètres de haut et je l'observais depuis le corridor du premier étage.

montpellier-039.jpg
(Montpellier - Lycée de Jeunes Filles, cour de l'externat)

Le parc de l'externat était séparé par un mur surmonté d'une grille, de la cour de récréation ou de l'internat. Cette cour fut sans doute transformée en même temps que fût supprimé l'internat. De toute cette végétation et de cette décoration, je ne me souviens que des platanes. Entre les arbres, nous avions des terrains de voley et de Basket qui nous permettaient de nous défouler sans avoir à aller au stade Sabaté qui n'est pas tout près.

montpellier-080.jpg
(Montpellier - Lycée de Jeunes Filles, cour de récréation)

On m'a raconté, mais je ne sais si c'est vrai, qu'il y a sous la cour une cave qui a servi d'abri anti-aérien pour les habitants de ce quartier de Montpellier, durant la seconde guerre mondiale.