Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2008

Joyeux noel 2008

Bonne fêtes de Noël à tous les internautes.

noel-02.jpg
Un enfant sage est ici,
Il mérite récompense.
Il est endormi je pense
Sans bruit, descendons ceci.

noel-01.jpg
Petite mère avait raison
De dire que les enfants sages
Auraient des jouets à foison
Je veux l'être encor' davantage

01/12/2008

La Salvetat-sur-Agout - Le Pary avec le renard

Ce deuxième volet sur les traditions et coutumes de la Montagne Noire a pour sujet la lutte contre les animaux sauvages qui dévastent les poulaillers. Cette pratique était observée dans toute la montagne même si personne ne l'avouait jamais. Et à vrai dire, certaines personnes m'ont dit qu'elle serait toujours pratiquée dans certaines fermes reculées. Mais chut, le sujet est tabou...

Texte extrait de Usages, coutumes et supersitions de la Montagne noire, 1839
Il existe aussi un article sur ce sujet paru en 2005 dans le cahier de rieumontagné N°54, pages 27 à 34 (voir lien ci-contre).

la-salvetat-04.jpg
(La Salvetat - Vallée de la Vèbre)

La Montagne noire a depuis toujours recélé des animaux sauvages, des loups qui furent éliminés et des renards. Ces derniers faisaient des ravages importants dans les poulaillers. Alors pour les empêcher de pénétrer, il y avait la solution de mettre des pièges. Une autre solution consistait à faire un Pary avec le renard.

la-salvetat-02.jpg
(La Salvetat - Le faubourg)

Le pari est réalisé par un sorcier. Celui-ci parcours le poulailler en prononçant des conjurations aux quatre coins. Les poules sont alors en sûreté. Cependant, la conjuration perdra tout son effet s’il y a un témoin de la scène ou si le propriétaire donne des œufs de ses poules juste après avoir tué un renard.

ferme-aveyron-1.jpg
(Aveyron ? - Dans la cour de la ferme)

17/11/2008

Saint-Gervais-sur-Mare - Les croyances de la montagne noire (1)

Il existe aux confins du département de l'Hérault, dans les montagnes qui séparent ce département de l'Aude et du Tarn, une région montagneuse que l'on nomme "Montagne Noire" d'un côté, Sommail, Espinouse ou monts de Lacaune de l'autre côté. Cette région contraste avec la plaine du littoral non seulement par son relief mais aussi par ses habitants. Loin des grandes voies de communication, ils perpétuent des traditions et des coutumes parfois millénaires dont certaines sont directement issues de croyances Grecques ou Romaines.

Extrait de Usages, coutumes et superstitions des habitants de la montagne noire, A de Chesnel, 1839

Naissance:
- On ne porte jamais à l'église un nouveau né par le chemin qu'on suivrait s'il fallait y conduire un mort.

- On ne coupe pas les ongles des petits enfants qui sont encore allaités, parce qu'on pense que cette opération ferait naître en eux un penchant décidé pour le vol.

st-gervais-19.jpg
(Vue d'ensemble de Saint-Gervais-sur-Mare)

Mariage:

- Le mois de mai est, dans la montagne noire, un mois tout à fait réprouvé par les jeunes filles qui sont fiancées, et elles disent ingénument à ce sujet qu'il n'est pas convenable de se marier à une époque où les ânes sont amoureux.

- Si l'on veut avoir des enfants, il ne faut pas non plus se marier un vendredi.

- La cérémonie antique de placer un joug sur le cou de ceux qui se fiançaient et d'où le mariage a pris le nom latin de conjugium se perpétue dans quelques communes de la montagne, le jour des noces.

- Quand un veuf se remarie, non seulement il a à subir un charivari comme cela se pratique dans d'autres pays, mais encore, on le fait courir sur un âne et on le force à entrer ensuite dans une cage à poules où on lui fait boire du vin dans une corne, vase qui passant de mains en mains, ne lui arrive qu'après avoir été grandement souillé.

st-gervais-21.jpg
(Vue de St-Gervais/Mare - Fontaine de la place)

Enterrement:

- Au repas des funérailles, qu'on trouve plus ou moins consacré dans tous les temps et chez tous les peuples, il est de rigueur de servir un plat de haricots. Dans certaines communes, on ne doit pas trinquer à ce festin.

- Lorsqu'une famille vient de perdre un de ses membres, on coupe immédiatement toutes les fleurs qui se trouvent dans le jardin, et on n'en laisse plus épanouir aucune tant que dure le deuil. Cette coutume touchante existait déjà chez les Grecs.