Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/07/2008

Agde - La ville noire

Extrait de Villes mortes du golfe du Lyon, lentheric, vers 1910 

L'aspect de la ville d'Agde est triste et sombre et contraste d'une manière étrange avec le ciel lumineux sous lequel elle est située. Bâtie presque entièrement avec les matériaux de son volcan, elle méritele nom de ville noire que le vénitie Marco Polo lui avait déjà donné au 13ème siècle; nous n'ajouterons pas, avec tous les commentateurs, caserne de voleurs. Rien ne parait justifier cette épithète désobligeante à moins qu'on ait voulu rappeler qu'après avoir été à plusieurs reprises pillée et dévastée par les Normands et les Sarrasins, elle est restéependant quelques années la proie et le repaire de ces écumeurs de notre littoral.

fca8416cd9a2dcdb058d033ca6a73ede.jpg
(Agde - La cathédrale et les quais) 

Le plus remarquable monument d'Agde , le seul d'ailleurs qui mérite une mention spéciale, est l'église St-Etienne, dont la construction parait remonter à l'époque carlovingienne. Elle appartient à cette série d'églises fortifiées que les onzième et le douzième siècles virent s'élever sur le littoral de la Méditerranée, et dont nous retrouvons de magnifiques spécimens à narbonne, Vic-Mireval, Maguelone, Frontignan, aux Saintes-Maries de la Mer.

15ed717773993809da28d22dc63c0a2d.jpg
(Agde - Pont suspendu) 

La pensée dominante des constructeurs était d'établir de solides forteresses pour la défense des côtes ouvertes et exposées aux dévastations périodiques des sarrasins d'Afrique et d'Espagne. Le type commun est une masse rectangulaire, armée de mâchicoulis cintrés, portés sur un pilastre allant du haut en bas des murs et courronnés par un crénelage continu. C'était à la fois un temple et une citadelle; on priait dedans et on se battait dessus.
Le clocher de St Etienne, a comme l'église, un caractère tout à fait militaire: c'est un véritable donjon d'une fière tournure, dont la plateforme est à une hauteur de cent pieds au-dessus du sol.

 

17/03/2008

Saint-Guilhem - Le château du Géant

Le site le plus visité de tout le département de l'Hérault, avec près de 300 000 visiteurs chaque année, est l'abbaye de Gellone à Saint-Guilhem. Blotti au confluent d'une petite vallée et du fleuve Hérault, au milieu des gorges, ce site est remarquable de beauté. Un patrimoine à découvrir impérativement si vous venez dans le département. 

Extrait de Le cycle de Guillaume d'Orange de Joseph BEDIER, 1908

Les hommes du XIIème siècle reconnaissent en Guillaume d'Orange, un certain personnage du temps de Charlemagne qui, sur la fin d'une longue vie guerrière, se rendit moine et mourut dans le cloître en odeur de sainteté. Ce saint serait mort à Saint-Guilhem du désert

Au milieu du bourg, s'élève la belle église de Saint-Guilhem dont la nef principale date du XIIème siècle, mais dont les assises sont carolingiennes. On y vénère encore quelques parcelles des reliques du Saint: jadis, on y montrait son tombeau.
aab65b8c7b6649a08be9ded9289385d2.jpg
(Saint-Guilhem le Désert - L'église, ancienne abbaye de Gellone) 

Un piton de 275 m d'altitude surplombe le bourg: à la cime, on voit une tour et les restes d'un château-fort, qui servait sans doute de refuge en cas de péril aux moines de l'abbaye; à mi-côte une tour carrée, qui doit être le castel du moniage Guillaume; aujourd'hui on l'appelle, et c'est une survivance de la légende, le cabinet du Géant. 

fa09ea0fad08ecc3cf74542eda679f4c.jpg
(Saint-Gulihem le Désert et le château de Dom Juan) 

04/02/2008

Mons-la-Trivalle - Les gorges d'Héric et le Caroux

Destination de nombreux randonneurs en été, les paysages du Caroux sont un émerveillement, loin des plages et de la chaleur torride du bas-pays. Le hameau d'Héric possède toujours une habitante qui veille sur le trésor de sa montagne, sur les mouflons introduits dans les années 70, sur les maisons, les sentiers, les ponts et toutes ces constructions soumises à rude épreuve dans cet environnement. Pour avoir des images contemporaines du Caroux, visitez le blog d'Ulysse: Eldorad'oc.

 

Le Caroux d'après A. JOANNE et A. DUPONCHEL, début 1900 

Le Caroux (1093 m), belvédère incomparable est un vaste plateau sans arbres avec des aiguilles et des mamelons rocheux où des alpinistes entraînés peuvent tenter de jolies escalades: les plus intéressantes sont les aiguilles de Rieutort dont l'une présente au nord une paroi presque à pic de 80 à 100 m de haut et se couronne d'une étroite plate-forme d'où la vue est splendide. Sur le plateau même, la vue est de toute beauté; au sud, par delà les montagnes de St Chinian, s'étendent le Bas-Languedoc et la Méditerranée; au sud-ouest se dressent les Cobières dominées par le Canigou et une partie des Pyrénées; à l'est, la Séranne et au loin le mont Ventoux; au nord, toute la grande crête des monts de Marcou, de l'Espinouse; à l'ouest, les montagnes de St-Pons, la Montagne Noire.

87a211badd23d59db36dbf5d71f02120.jpg
(gorges d'Héric - Passage difficile de la route, au fond à gauche, au pied du grand pic, le ruisseau de Rieutort) 

 

Avec une lorgnette et par temps clair, on peut voir distinctement Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne. En s'avançant au sud, au roc de Nicouio, on surplombe presque la vallée de l'Orb. c'est un des pics les plus saisissants que l'on puisse rencontrer. L'escarpement du sud s'élève brusquement à plus de 800 m au dessus de la rivière. Par l'élégance du profil de ses grandes roches, l'harmonie de leurs couleurs, le contraste qu'elles offrent avec la riche végétation des prairies et des grands arbres à travers lesquels elles font saillie bien que les cascades y soient un peu maigres, faute de neiges permanentes, pour en entretenir le débit, le paysage de Colombières peut rappeler sans trop de désavantage certains types célèbres des Pyrénées.

b6d30cf74d74e5d156cac632f707194d.jpg
(Gorges d'Héric - La corniche, route et précipice) 

 

Si la pente au sol et des ravins est trop brusque pour qu'il soit facile d'emprunter cette voie pour escalader le Caroux, on peut en profiter avec avantage pour opérer la descente, après être monté par le versant de Lamalou. Si accidentés que soient les terrains de schistes, de marnes, de granites, ils le sont rarement au point de présenter des accidents infranchissables; au risque de quelques accrocs dans ses vêtements la traversée des halliers épineux, on peut, et sans s'astreindre à traverser un sentier tracé, s'aventurer sans guide sur le penchant de Colombières.

4be2c6efecc05d875a1d37d3fdeb4d81.jpg
(Héric, capitale des gorges - dont le population est de 8 habitants, 4 femmes, 3 hommes et un enfant) 

Il n'en serait peut être pas de même si l'on voulait tenter l'aventure en dehors des chemins frayés, sur le troisième versant du plateau, celui que découpe à l'ouest le ruisseau d'Héric. "Jamais habitant d'Héric n'est mort dans son lit". Ce dicton légendaire qui a cours dans la région avoisinante donne de cet étroit et profond ravin encaissé entre les parois abruptes de roches granitiques, où des sentiers de chèvres incessamment érodés par les pluies d'orages contournent d'effroyables précipices, une idée plus juste que ne peut le faire la meilleure photographie.