Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/06/2010

Montpellier - Le jardin des plantes

 

Extrait de Les Boulevards extérieurs de Montpellier, Louis H. Escuret, 1968

Actuellement, le Jardin des plantes qui mesure près de six hectares est la propriété exclusive de l’Université de Montpellier.

Dès octobre 1596, Pierre Richer de Belleval choisit l'ouest de la ville, entre et hors les portes du Peyrou et des Carmes, un espace découvert, compris entre le Peyrou et le lieu de Boutonnet, portant le nom de Savoie. Ce terrain paraissait n'avoir jamais été occupé par une agglomération; de plus~ l'eau s'y décelait par de nombreux puits. L'été de 1598 fut employé aux travaux d'aménagement, tant de la bâtisse que du jardin. A cette époque, on comptait déjà 1332 espèces de plantes.

montpellier-051.jpg
(Montpellier - Jardin des plantes, l'orangerie)

En vue d'agrandir les jardins du roi et celui de la reine, de nombreux achats successifs de champs, creux de fumier, jardins, petites maisons, casaux, aires au lieu-dit Sainte Auralie furent effectués par Pierre Richer de Belleval lui-même. La terre du Jardin des Plantes était, depuis le siège de 1622, détériorée par la chaux et le sable auxquels elle se trouvait mêlée.

montpellier-126.jpg
(Montpellier - Jardin des plantes, la grande serre)

Martin Richer de Belleval, qui avait succédé à son oncle, obtint, le 22 juillet 1634, des lettres patentes lui donnant autorisation de prendre, pour l'améliorer, le résidu que les égouts portaient dans les fossés de la ville.

01/06/2010

Cessenon-sur-Orb - Le pont de Réals

La ligne de chemin de fer d'intérêt local Béziers-St Chinian traversait l'Orb sur un pont situé entre Lignan et Maraussan avant de rejoindre Cazouls-lès-Béziers. De Cazouls, la ligne rejoignait de nouveau l'Orb et longeait ses berges jusqu'à Cessenon. C'est entre ces deux villages que se trouve Réals: son chaos, sa gare et son pont.

cessenon-001.jpg
(Cessenon - Le pont de Réals)

Construit vers 1890, le pont de Réals a pour mission de relier Murviel-lès-Béziers à la gare de Réals et permet, plus loin, de rejoindre la route de Cessenon.

cessenon-002.jpg
(Cessenon - Le pont de Réals)

Construit à la fin du 19ème (1877), le chemin de fer d'intérêt local Béziers-Saint-Chinian aura une existence courte, comme beaucoup de lignes d'intérêt local, et son exploitation se terminera en 1968.
Le pont routier de Réals, lui, est toujours en service.

24/05/2010

Béziers - Dejanire aux arènes de Béziers

Texte extrait de L'illustration, 3 septembre 1898, DEJANIRE A BEZIERS

Une très intéressante expérience artistique vient d'être faite à Béziers. On a donné, le 29 août, en plein jour dans les vastes arènes toutes neuves que possède cette ville, la première présentation de Déjanire, tragédie en quatre actes de M. Louis Gallet, inspirée de Sophocle et de Sénèque, avec chœurs, musique de scène et ballet de M. Camille Saint-Saëns. La partie dramatique a été interprétée par des artistes de l’Odéon: MM. Dorival et Dauvilliers; Mmes Segond-Weber, Cora Laparcerie et Odette de Fehl. Mme Jane Habuteau, du même théâtre, récita un prologue de circonstance. L’éminent compositeur dirigeait lui-même l'exécution de son oeuvre, dont M. Duc et Melle Armande Bourgeois, de l'Opéra, ont chanté les soli.

Numériser0036.jpg
(Béziers - Le décor de Déjanire - Photo l'illustration 1898)

Deux musiques d'harmonie avaient été adjointes à l’orchestre, composé de harpes et de violons. Sur la scène, adossée au toril des arènes à ciel ouvert, un immense décor de Jambon, couvrant 4,000 mètres de toile et représentant: au premier plan, les portiques du palais; au fond, le bûcher dressé parmi les arbres, puis la ville d'Oechalie et la lointaine perspective des montagnes. Ce tableau vraiment grandiose a produit tout son effet, lorsqu’il s'est animé, au jeu des acteurs. Favorisée par le soleil du Midi, cette représentation a obtenu un succès d'enthousiasme devant les dix mille spectateurs entassés sur les gradins. Belle journée, en somme, où le comité des fêtes de Béziers et son président, M. Castelhon de Bauxhostes, ont trouvé la juste récompense de leur heureuse initiative.

beziers-074.jpg
(Béziers - Armide, 2eme acte, la haine poursuivant Armide de ses imprécations)