Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/05/2010

Mons-la-trivale - Les gorges d'Héric

Extrait de Merveilles de la vallée du Caroux par Le solitaire du Caroux, 1887.

A l'extrémité de la montagne du Caroux, du côté du couchant, le regard du voyageur aperçoit une gorge noire, profonde surmontée de pyramides de pierres. C'est la gorge d'Héric à quelques centaines de mètres du Verdier.

Quand on pénètre pour la première fois dans cette gorge sauvage, on est saisi de stupeur à la vue des bouleversements de la nature, de ces énormes roches qui ont roulé dans la rivière. Dans cette solitude, les oreilles n'entendent que le bruit étourdissant des eaux de la rivière et les cris perçants des aigles et des éperviers qui planent dans les airs.

mons-006.jpg
(Gorges d'Héric - Gouffre des cerisiers avec sa cascade)

Pour dédommager le touriste de sa pénible excursion, la nature a fait sortir du sein de la rivière une source d'eau minérale ferrugineuse et gazeuse qui produit les meilleurs effets sur la santé. Cette eau bienfaisante opère beaucoup de guérisons parmi nos braves campagnards. Elle a les mêmes propriétés que l'eau de Vichy.

Nous engageons nos lecteurs d'aller faire un petit déjeuner à la source d'Héric. Cette eau leur procurera le meilleur de tous les assaisonnements, l'appétit, qui faisait trouver délicieux aux Spartiates leur fameux brouet noir.

mons-007.jpg
(Gorges d'Héric - Le chaos)

 

04/02/2008

Mons-la-Trivalle - Les gorges d'Héric et le Caroux

Destination de nombreux randonneurs en été, les paysages du Caroux sont un émerveillement, loin des plages et de la chaleur torride du bas-pays. Le hameau d'Héric possède toujours une habitante qui veille sur le trésor de sa montagne, sur les mouflons introduits dans les années 70, sur les maisons, les sentiers, les ponts et toutes ces constructions soumises à rude épreuve dans cet environnement. Pour avoir des images contemporaines du Caroux, visitez le blog d'Ulysse: Eldorad'oc.

 

Le Caroux d'après A. JOANNE et A. DUPONCHEL, début 1900 

Le Caroux (1093 m), belvédère incomparable est un vaste plateau sans arbres avec des aiguilles et des mamelons rocheux où des alpinistes entraînés peuvent tenter de jolies escalades: les plus intéressantes sont les aiguilles de Rieutort dont l'une présente au nord une paroi presque à pic de 80 à 100 m de haut et se couronne d'une étroite plate-forme d'où la vue est splendide. Sur le plateau même, la vue est de toute beauté; au sud, par delà les montagnes de St Chinian, s'étendent le Bas-Languedoc et la Méditerranée; au sud-ouest se dressent les Cobières dominées par le Canigou et une partie des Pyrénées; à l'est, la Séranne et au loin le mont Ventoux; au nord, toute la grande crête des monts de Marcou, de l'Espinouse; à l'ouest, les montagnes de St-Pons, la Montagne Noire.

87a211badd23d59db36dbf5d71f02120.jpg
(gorges d'Héric - Passage difficile de la route, au fond à gauche, au pied du grand pic, le ruisseau de Rieutort) 

 

Avec une lorgnette et par temps clair, on peut voir distinctement Nîmes, Montpellier, Béziers, Narbonne. En s'avançant au sud, au roc de Nicouio, on surplombe presque la vallée de l'Orb. c'est un des pics les plus saisissants que l'on puisse rencontrer. L'escarpement du sud s'élève brusquement à plus de 800 m au dessus de la rivière. Par l'élégance du profil de ses grandes roches, l'harmonie de leurs couleurs, le contraste qu'elles offrent avec la riche végétation des prairies et des grands arbres à travers lesquels elles font saillie bien que les cascades y soient un peu maigres, faute de neiges permanentes, pour en entretenir le débit, le paysage de Colombières peut rappeler sans trop de désavantage certains types célèbres des Pyrénées.

b6d30cf74d74e5d156cac632f707194d.jpg
(Gorges d'Héric - La corniche, route et précipice) 

 

Si la pente au sol et des ravins est trop brusque pour qu'il soit facile d'emprunter cette voie pour escalader le Caroux, on peut en profiter avec avantage pour opérer la descente, après être monté par le versant de Lamalou. Si accidentés que soient les terrains de schistes, de marnes, de granites, ils le sont rarement au point de présenter des accidents infranchissables; au risque de quelques accrocs dans ses vêtements la traversée des halliers épineux, on peut, et sans s'astreindre à traverser un sentier tracé, s'aventurer sans guide sur le penchant de Colombières.

4be2c6efecc05d875a1d37d3fdeb4d81.jpg
(Héric, capitale des gorges - dont le population est de 8 habitants, 4 femmes, 3 hommes et un enfant) 

Il n'en serait peut être pas de même si l'on voulait tenter l'aventure en dehors des chemins frayés, sur le troisième versant du plateau, celui que découpe à l'ouest le ruisseau d'Héric. "Jamais habitant d'Héric n'est mort dans son lit". Ce dicton légendaire qui a cours dans la région avoisinante donne de cet étroit et profond ravin encaissé entre les parois abruptes de roches granitiques, où des sentiers de chèvres incessamment érodés par les pluies d'orages contournent d'effroyables précipices, une idée plus juste que ne peut le faire la meilleure photographie.