Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/01/2008

Balaruc les bains - Station thermale

Les thermes de Balaruc sont connus et réputés depuis l'époque romaine, ça nous le savons. Cependant, ce texte de la fin du 16ème siècle nous donne une curieuse vision des us et pratiques des bonnes gens de la région.

 

 

Extrait de "De Maguelone à la Cité", 1948 

Un jeune étudiant balois, Thomas PLATTER, qui visita Balaruc en 1597, nous donne dans ses mémoires, de savoureux détails sur l'établissement, les baigneurs et la manière dont on prenait les eaux.

"L'établissement, dit-il, n'est qu'une méchante bâtisse, car les sources changeant souvent de place, ainsi que j'ai pu m'en convaincre moi-même par l'inspection des lieux, on a dû renoncer à y élever des constructions importantes.

 
medium_balaruc-bains-1.jpg
(Balaruc-les-bains - La jetée)
 
Cela ne nous empêcha pas d'y trouver grande affluence de beau monde venu de Montpellier, de Nîmes, de Toulouse ou d'ailleurs, et se contentant forcément de cette mauvaise installation car, on était au fort de la saison des bains qui est l'automne et le printemps, tandis qu'ils sont réputés nuisibles en hiver et en été.
 
medium_balaruc-bains-2.jpg
(Balaruc-les-bains - Station thermale, grotte du Parc)
 
Les eaux se prennent rarement en bain. On les boit par 6,8, et jusqu'à 12 verres coup sur coup en commençant par un petit nombre et en terminant de même, comme il est d'usage pour les eaux minérales. Chacun agît à sa guise ou selon l'ordonnance des médecins de Montpellier pour qui Balaruc est un bon revenu, rien ne s'y faisant sans leurs prescriptions. Elles sont chaudes, fortement salées et d'un goût désagréable rapellant celui d'un mauvais potage trop relevé. Après avoir bu, l'on fait un tour de promenade dans la campagne. Les dames élégantes marchent en s'appuyant au bras de leurs domestiques ou de leurs cavaliers servants et, comme l'eau agît promptement et procure d'abondantes selles, c'est un curieux spectacle de voir tout ce monde arquebuser en plein champ à qui mieux mieux, car il n'y a ici ni arbre ni abri pour se mettre à couvert, le maisonnage se trouvant au bord de l'étang."
 
medium_balaruc-bains-3.jpg
(Balaruc-les-bains - Hôtel des thermes)
 
 

03/12/2007

Lamalou-les-bains - Une grande station thermale

Le village de Lamalou s'est développé autour de ses thermes. Déjà très à la mode au début du siècle, la ville connaîtra une forte affluence après la première guerre mondiale. En effet, un nombre important de blessés locomoteurs viendront se faire soigner à lamalou.

 

Extrait du guide JOANNE, Hachette, avant 1920

Le village de Lamalou, 939 habitants, est bâti tout en longueur sur la rive droite du Bitoutet, un affluent de l'Orb. Trois groupes d'habitations s'échelonnent sur 2 kilomètres, le long du vallon: Lamalou-le-Bas, Lamalou-le-Centre et Lamalou-le-Haut. La division, jadis très marquée, l'est beaucoup moins aujourd'hui.
17b270a46aa22b89da724df0d95f5f43.jpg
(Lamalou-le-Bas - Grand établissement thermal) 

L'établissement thermal de Lamalou-le-Bas, ou l'ancien, adossé au coteau de l'Usclade, est alimenté par une source ancienne et par 23 nouvelles. La température du griffon de la buvette est 51°. Au-dessus des thermes, sur un coteau, s'étend un beau parc de 15 hectares, la vue y est splendide. On y trouve une vacherie modèle.

692497bbe7607e9da1a7c0036f683f1c.jpg
(Lamalou-les-Bains - Source de l'Usclade) 

L'établissement thermal et hydrothérapique de lamalou-le-Centre, inauguré en 1892, situé au milieu d'un beau parc est alimenté par des sources tempérées: Capus, très ferrugineuse; Bourges, alcaline et gazeuse; la Source Nouvelle, riche en fer et lithinée; Marie, plus alcaline et gazeuse.

d10588b365d461a6794380b0d10abe47.jpg
(Lamalou-les-Bains - Source Capus) 

On accède à l'établissement de Lamalou-le Haut, par un chemin rapide taillé dans la roche schisteuse. Il est alimenté par un puits artésien profond de 115 m. Les buvettes sont les sources du Petit-Vichy, celle de Moïse qui combattent la goutte et la gravelle; la source de la Mine, très riche en carbonate de fer.

ec150c712dec4cd4bf9d010d9807b41e.jpg
(Lamalou - Usclade, le vaporarium) 

L'indication qui a fait à Lamalou sa réputation est l'ataxie locomotrice et, généralement, toutes les névropathies et les maladies de la moelle épinière. Depuis les expériences concluantes du docteur Charcot, les ataxiques y viennent du monde entier. Beaucoup passent à Lamalou six mois de l'année.