Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/05/2010

Montpellier - Assassinat du professeur DELPECH

Texte tiré de Vieilles rues de Montpellier, L.H. ESCURET, 1956

Dans l'après-midi du 29 octobre 1832, assis dans son cabriolet ayant près de lui son domestique, le professeur Jacques Mathieu DELPECH se rendait suivant sa coutume à sa clinique. Derrière la fenêtre de la maison MALET, située à cent pas environ de l'établissement, un nommé DEMPTOS de Bordeaux guettait son arrivée. Voyant venir la voiture, il saisit un fusil, descend rapidement l'escalier et se place sur la porte de la maison; DELPECH l'aperçoit, le reconnaît et fait signe de s'arrêter. Aussitôt part un coup de feu. DELPECH s'affaisse sans pousser un cri. Le meurtrier craignant de ne pas avoir atteint son but tire une seconde fois, mais c'est le domestique qui a reçu son maître dans ses bras, qui tombe, à son tour, mortellement frappé; le cheval s'effraie, part comme un trait et s'arrête machinalement devant la porte accoutumée, pendant que l'infortuné DELPECH, tombé du cabriolet, expirait sur la route.

Numériser0003.jpg
(Montpellier - Hôpital suburbain, statue de DELPECH)

L'assassin rentra alors rapidement dans sa chambre et se suicida d'un coup de pistolet. Atteint d'un varicocèle dont il souffrait, DEMPTOS s'était fait opérer par le professeur DELPECH et se montra très satisfait du résultat de l'opération. Il devait revenir à Montpellier, l'année suivante pour y commettre son crime. La veille on l'avait vu au théâtre en compagnie du professeur, avec lequel il avait eu, paraît-il, au cours de la soirée, une très vive altercation. A l'époque on pensa que le professeur DELPECH, consulté sur la convenance d'une union à laquelle Demptos aspirait, avait pu donner un avis défavorable; ce dernier aurait voulu obtenir une rétractation ou se venger et c'est cette funeste résolution qui l'emporta.

Numériser0188.jpg
(Montpellier - Entrée de l'Hôpital suburbain)