Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/10/2007

Villeneuve lès Maguelone - Capitale du chasselas

Villeneuve-lès Maguelone était à cette époque la capitale du raisin de table. Ce commerce a connu ses heures de gloire au début du XXème siècle, au bénéfice de nombre des habitants de ce village tranquille de la banlieue montpelliéraine. Mais cette époque est révolue et bien qu'il reste encore quelques vignes sur la commune, je ne pense pas que l'on trouve une parcelle de chasselas, ce bon raisin de table si doux et si sucré. Témoignage de ce passé luxuriant, il reste quelques maisons de maîtres et autre maisons vigneronnes.

Ces cartes sont restées vierges, elles n'ont pas été postées mais elles datent vraisemblablement des années 30. Je vais donc commenter ces cartes avec les souvenirs que j'ai de ces lieux.

medium_villeneuve-maguelone-03.jpg
(Villeneuve - Avenue de la gare)

C'est la seule rue du village qui peut prétendre au nom d'avenue. A la différence des rues, boulevards, faubourgs, une avenue est bordée d'arbres, ici des platanes. Cette rue est la rue principale du village, en venant de Montpellier. En arrière de cette photographie, il y avait autrefois un moulin, moulin à blé puis moulin à huile (d'olives) et il existe encore des personnes qui disent, lorsqu'ils vont se promener vers la gare, "je vais au chemin du moulin". Le monuments aux morts, sur la gauche de cette photo, est le monument élevé par la paroisse en mémoire des enfants de Villeneuve morts en 1914/1918. Ce monument est sur le point d'être démoli pour laisser la place à des maisons individuelles. La plaque et le christ en croix devraient être déplacés près du cimetière.

medium_villeneuve-maguelone-04.jpg
(Villeneuve - Avenue de la gare)

Même rue que ci-dessus mais plus près du coeur du village qui se trouve en fond, après la mairie dont on aperçoit le clocher. C'est le secteur des propriétaires viticoles aisés, des maisons de maitres. La maison de gauche dont la façade porte l'incription "1867", est certainement la plus belle du village. Elle possède au rez-de chaussée 2 colonnes qui lui donnent des allures d'octroi ou de temple grec, et au niveau du balcon, une statue représentant le médecin "Arnaud de Villeneuve" qui a donné son nom à la maternité de Montpellier. Elle a longtemps appartenu à une famille SENEAUX ou SENAUX. Mr SENAUX fût vers 1900, le premier villeneuvois à posséder un voiture à moteur. A droite près du facteur, un murier-platane, arbre qui a été cultivé pour la production du ver à soie. Cet arbre a donné son nom à la salle de sports construite dans les murs du garage que l'on devine à gauche de cette carte "la salle des muriers".

medium_villeneuve-maguelone-09.jpg
(Villeneuve - Monument aux morts)

Le monument aux morts municipal trône au milieu de la place des héros. En effet, la discorde entre la municipalité et la paroisse conduisit chacune des parties à ériger leur propre monument, l'un béni par le prêtre de la paroisse et l'autre salué par la république. Cette place servait autrefois de terrain de jeu, pour la pétanque mais elle a été pavée il y a une trentaine d'années.

medium_villeneuve-maguelone-05.jpg
(Villeneuve - Les écoles)

Construit sur un ancien cimetière, l'école de Villeneuve a vu passer des générations de villeneuvois. Le bâtiment du fond accueillait la maternelle et avait sa propre cour. La bâtiment central était coupé en deux, comme cela est encore visible de nos jours, sur la façade. A droite, l'école des filles, et à gauche, celle des garçons. Le même partage existait à l'intérieur des bâtiments et dans la cour de récréation. Les jardins suspendus de la façade ont été supprimés il y a une quinzaine d'années, pour faciliter et sécuriser l'accès à l'école.

Pour en savoir plus sur Villeneuve, consultez le site d'Alain GUERRERO:
http://perso.orange.fr/villeneuve.les.maguelone.guerrero/

03/09/2007

Béziers - Institution de jeunes filles

Etablissements publics et privés mènent une lutte farouche pour accueillir les enfants dans leurs écoles en cette fin du 19ème. Mais la loi de 1904 qui interdira aux congrégationnistes d'enseigner portera un coup dur à l'encontre de l'enseignement privé, des garçons tout au moins. Ces établissements ont 10 ans pour fermer leurs portes. Ils seront à nouveau autorisés après guerre, en 1919.

Béziers - L'école et collège Sainte Madeleine

medium_beziers-050.jpg
(Institution de jeunes filles, 13 rue Porte Olivier, Béziers - la cour)

Béziers, le 20 janvier,

Chère melanie,

Depuis 12 jours, je ne saurai te dire grand chose. J'ai repris mes études avec une nouvelle ardeur. Mardi, à 2 heures, nous sommes allés à une séance cinématographique. On nous a montré les colonies, cela était instructif mais aussi très amusant. Ce soir, on doit nous photographier.

Ta cousine Justine.

medium_beziers-051.jpg
(Institution de jeunes filles - réfectoire)

Chères cousines,

Bien qu'il n'y ait qu'une dizaine de jours que je ne vous ai vues, je viens vous donner de mes nouvelles qui sont excellentes. J'ai la confiance que vous êtes tous en bonne santé. Jeudi, il a fait une belle journée; le matin, nous sommes allées à l'enterrement du Père GUIRAUD. Le soir, je suis sortie avec Marguerite. Demain, si le temps le permet nous étrennerons les chapeaux d'uniforme d'été. Mille caresses de votre cousine.

Justine

medium_beziers-053.jpg
(Institution de jeunes filles - dortoir)

Béziers, 1er juillet

Chère cousine,

Je viens t'adresser mes sincères félicitations que tu as méritées en travaillant toute l'année et qui ont été couronnées d'un brillant succès. nous ne savons pas encore le jour des vacances mais sans doute nous les aurons vers le 20, comme chaque année.

Justine

medium_beziers-052.jpg
(Institution de jeunes filles - salle de récréation)