Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/03/2008

Béziers - Le grand sculpteur INJALBERT

Artiste reconnu de son vivant, l'héraultais INJALBERT n'a pourtant pas eu la gloire posthume qu'il aurait mérité. Ses oeuvres d'une remarquable qualité ont pour la plupart traversé le siècle. On les retrouve à Montpellier, Béziers, Pézenas, mais aussi à Paris à Reims, Valence, etc... Un artiste régionnal dont les oeuvres méritent une plus grande attention.

Extrait d'un fascicule des années 1920

Jean Antoine INJALBERT, né en 1845 à Béziers, fut élève de l'école des Beaux-Arts de Paris. Il obtint le prix de Rome en 1874 avec une Douleur d'Orphée; il donna au salon de 1877 un grand bas-relief la Tentation; en 1878, il exposa un Christ en croix (musée de Reims). INJALBERT a le don de la vie, parfois exhubérante; une fougue qui approche souvent de la puissance. Ses marbres définitifs gardent l'accent d'une maquette emportée. Tel est surtout le Titan qui décore une grande fontaine de Béziers.

8cccd04456719f020a0195a7f106db42.jpg
(Béziers - Fontaine du Titan, vue d'en bas)

Pourtant, l'artiste sait parfois serrer les formes: son Hippomène (1886) au musée du Luxembourg est fin, nerveux et sobre. Citons l'Hérault, l'Orb, Le Lez pour le vestibule de la préfecture de Montpellier; les deux groupes d'Enfants aux lions pour la promenade du Peyrou, le fronton du théâtre de Montpellier.

4a5d0fd74a15469cc6e89bacbcb94a2e.jpg
(Montpellier - La place de la Comédie et le Théâtre)

Cette tendance au style décoratif le désignait pour l'exécution de monuments. De là les quatre figures féminines du Pont Mirabeau à Paris (1897), le monument de Molière à Pézenas (1897), le fronton du Petit Palais de l'exposition de 1900 qui groupe la Seine, Paris, les arts et les figures symboliques des deux mers, enfin le Monument aux morts dans le jardin des poètes à Béziers.

b2fd4dbe5efe28876f0102d8e383765a.jpg
(Béziers - Plateau des poètes et allée du lac)

 

26/02/2008

Pégairolles - le pas de l'Escalette

Le Larzac, immensité quasi-désertique, est désormais traversé par une autoroute. Et, à la vue des ouvrages d'art que l'A75 a nécessité, on devine un relief particulier: le viaduc de Millau, plus haut du monde et le tunnel du pas de l'Escalette sont les grandes réalisations de cette voie de communication. Quel chemin parcourru depuis les petites échelles d'il y a 200 ans!

Extrait du guide Joanne, Hachette, 1920 

Après avoir franchi le Tarn sur le pont de Millau, la route tourne à gauche et s'élève par d'énormes lacets sur le front du Larzac; de cette côte du Larzac (350m au dessus de Millau), on découvre une vue magnifique sur les vallées du Tarn et de la Dourbie. Parvenus à une hauteur considérable au dessus de la Dourbie, la route tourne au sud, au flanc d'un ravin latéral et débouche sur le Larzac, le plus vaste des Causses (103 000 hectares), une immense table de pierre qui chevauche sur les deux versants de l'Océan et de la Méditerranée et qui ondule entre 750 et 900 m.

f6cbf12ee9b066dc885ffe1fbe4af65b.jpg
(Gorges du Tarn - Le détroit) 

Arabie pétrée en été, Sibérie en hiver, revêtu jadis de grandes forêts dont il ne reste que des lambeaux, c'est aujourd'hui un désert de pierres, inculte, sauf dans les creux avoisinnants les villages; mais l'herbe courte et sèche de ses pâturages nourrit en été d'inombrables brebis dont le lait sert à la fabrication du fromage de Roquefort et dont la laine alimente les manufactures de draps de l'Hérault et du Tarn. Par endroits, on voit de grands entonnoirs, avens ou tindouls, s'ouvrir dans le calcaire jusqu'à d'effrayantes profondeurs.

7dd8609d758a8f8f2e47285193a61299.jpg
(Le camp du Larzac - le parc d'artillerie et les voitures fourragères) 

La route longe à gauche le camp du Larzac et laisse à droite un dolmen. Au delà du Caylar, elle commence à descendre par un petit vallon peu profond et, tournant tout à coup, traverse la courte brêche rocheuse du Pas de l'Escalette, magnifique porte ouverte dans le front sud du Larzac. la route se trouve alors suspendue en corniche au flanc des falaises à une énorme hauteur (610 m) au dessus de la vallée de la Lergue creusée en gouffre au pied du Causse.

e25c98a5eb45cc8e126dba6dbbc81676.jpg
(Environ du Caylar - Passage de l'Escalette) 

On domine à pic un magnifique cirque de verdure couronné de grands entablements calcaires où la Lergue, née sur le plateau, tombe à droite en cascade d'un fissure analogue à celle où la route passe. Il y a un siècle, on descendait du plateau par de petites échelles placées contre les rochers à pic, d'où le nom de "Pas de l'Escalette".

28/01/2008

Pezenas - Cité de Molière

Petite ville au coeur du vignoble du Languedoc, Pézenas a donné naissance à une petite noblesse et à une bourgeoisie qui feront venir des artistes célèbres, tels que Molière. Et 350 ans après, Pézenas n'a pas oublié le passage de cet illustre auteur et de son théâtre.

 

Nous voici au coeur du plus riche vignoble de France, dans le "jardin de l'Hérault". Il y avait là assez de ressources pour créer une grande ville mais la croissance de Pézenas a été génée par ses puissantes voisines: Béziers et Montpellier. Telle qu'elle est restée, elle retient l'attention du touriste et du géographe. Pézenas, d'origine gauloise, devint une colonie romaine vantée par Pline, le naturaliste, pour ses étoffes de laine, puis au Xème siècle, le siège d'un comté. Elle brilla surtout au XVIIème siècle. Marché important pour les vins, elle compte 7000 habitants.

28e45f3c4a283a314b846dda6e4d18d3.jpg
(Pézenas - au XVIIème siècle) 

Pézenas est à l'écart de l'Hérault, sur le torrent de Peyne et s'étend très amplement au sein d'une plaine riante. Un grand boulevard enveloppe presque complètement la ville, une partie complantée de 4 rangées d'admirables platanes forme un mail les mieux ombragés du midi. A l'extrémité se dresse un monument en l'honneur de Molière, oeuvre d'Injalbert. Deux masques symbolisant la comédie sont scultés sur le piédestal et retracent les traits de Coquelin et de Sarrah Bernhardt. Un faune est assis sur le socle pendant qu'une soubrette de comédie tend la main vers le buste du poète.

54079e7b243d75645b288586d39e7dde.jpg
(Pézenas - Buste de Molière par Injalbert) 

Pézenas est un type parfait des cités du XVIIème siècle habitées par une noblesse et une bourgeoisie spirituelles et élégantes. Au milieu du dédale de vieilles rues, a été tracée une large voie bordée de maisons de pierre de taille: ces aristocratiques logis ont une allure pompeuse un peu excessive, toutefois, leurs portes scultées et leurs hautes fenêtres donnent une impression de grandeur. C'est pour les hôtes de ces hôtels, où résidaient les membres des états du Languedoc, que Molière vint donner des représentations au début de sa courte et glorieuse carrière. Il écrivit à Pézenas les "précieuses ridicules" et prit, dit-on, bien des types parmi les habitués de la boutique du barbier Gély, où l'on a conservé longtemps le fauteuil qui lui était réservé. Le siège appartient aujourd'hui à la Comédie Française.

a1a4b66865a5b08225dd3dad2700762f.jpg
(Pézenas - Marché des Trois-Six) 

Sauf une vieille porte et un campanile en fer forgé, il y a peu de monuments. Quant à la vie économique, elle a bien perdu de son activité. Pézenas est toujours un grand marché pour les vins, mais ce n'est plus la Bourse pour les eaux-de-vie, régulatrice du marché des alcools. La place du Marché des Trois-six, où les bouilleurs se réunissaient tous les samedis, rappelle ce passé éclatant, si proche et si oublié. La destruction des vignes a fait cesser la fabrication des eaux-de-vie de vin; lorsqu'on a reconstitué le vignoble, la place était prise par les alcools industriels. Ils ne l'ont pas abandonnée.