Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2007

Ganges - l'industrie de la soie

1900-1920: Ganges est la capitale de la soie fine mais déjà on parle de concurrence étrangère, européenne pour l'heure. La grande ville de Montpellier est encore inaccessible.

Extrait de "Voyage en France", édition Berger-Levrault, avant 1920 

Ganges est la capitale des bas de soie. Dans la ville et ses environs immédiats travaillent 6 filatures, 6 ouvraisons de soie, une teinturerie, 12 usines de bonneterie de soie avec plus de 500 métiers de tous systèmes, 1800 ouvriers et ouvrières.
Au milieu des muriers dépouillés pour la nourriture des vers à soie, mais que d'autres bourgeons vont doter de nouvelles feuilles, la ville de Ganges a des allures de petite métropole par les flèches et le béfroi qui se dressent au dessus des toits.
C'est encore une de ces cités qu'il faut voir de loin. l'intérieur ne répond pas à l'apparition. Sauf une place plantée de platanes et offrant quelques jolies maisons, Ganges a l'aspect d'une ville industrielle. C'est en effet, un des centres vivants du pays cévenol, l'un des points les plus actifs pour la soierie. 

558fc8e7b282fc8580ed1823732ca42e.jpg
(Ganges - L'Hôtel de ville et le clocher) 

En dépit des délimitations administratives qui en font un chef-lieu de canton de l'Hérault, elle dépend davantage du Vigan et d'Alais que de Montpellier, à laquelle, d'ailleurs, elle n'est pas directement reliée; on ne peut aller à cette ville en chemin de fer qu'au prix d'un long détour par Sommières.

64487c0ae0a5eb44a1173891fdf01a47.jpg
(Ganges - Quartier de l'abattoir) 

Le travail final de la soie est ici représenté par la bonneterie, c'est-à-dire la fabrication des bas et de quelques articles obtenus par la même machine. Ganges est peu à peu devenue la véritable capitale pour cette industrie, du moins pour les articles de luxe, nécessitant une soie de qualité supérieure. Les cocons de la région vers Saint-Hippolyte, Ganges, La Vigan et Alais passent pour produire des fils incomparables. Aussi, malgré la concurrence, la ville a gardé son renom. A l'étranger, l'Angleterre est une rivale sérieuse; la Saxe où l'on fait aussi les mêmes tissus ne peut lutter, car elle se borne à la camelote; du moins, les industriels de Ganges n'ont pas de crainte de ce côté. Pour résister, Ganges a dû se confiner dans la bonneterie de soie pure et fine, les autres articles n'étant qu'un accessoire. Elle travaille directement les cocons achetés sur place en mai et juin. Les principaux fabricants filent, moulinent et teignent aux-mêmes .../...