Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/03/2008

Béziers - Le grand sculpteur INJALBERT

Artiste reconnu de son vivant, l'héraultais INJALBERT n'a pourtant pas eu la gloire posthume qu'il aurait mérité. Ses oeuvres d'une remarquable qualité ont pour la plupart traversé le siècle. On les retrouve à Montpellier, Béziers, Pézenas, mais aussi à Paris à Reims, Valence, etc... Un artiste régionnal dont les oeuvres méritent une plus grande attention.

Extrait d'un fascicule des années 1920

Jean Antoine INJALBERT, né en 1845 à Béziers, fut élève de l'école des Beaux-Arts de Paris. Il obtint le prix de Rome en 1874 avec une Douleur d'Orphée; il donna au salon de 1877 un grand bas-relief la Tentation; en 1878, il exposa un Christ en croix (musée de Reims). INJALBERT a le don de la vie, parfois exhubérante; une fougue qui approche souvent de la puissance. Ses marbres définitifs gardent l'accent d'une maquette emportée. Tel est surtout le Titan qui décore une grande fontaine de Béziers.

8cccd04456719f020a0195a7f106db42.jpg
(Béziers - Fontaine du Titan, vue d'en bas)

Pourtant, l'artiste sait parfois serrer les formes: son Hippomène (1886) au musée du Luxembourg est fin, nerveux et sobre. Citons l'Hérault, l'Orb, Le Lez pour le vestibule de la préfecture de Montpellier; les deux groupes d'Enfants aux lions pour la promenade du Peyrou, le fronton du théâtre de Montpellier.

4a5d0fd74a15469cc6e89bacbcb94a2e.jpg
(Montpellier - La place de la Comédie et le Théâtre)

Cette tendance au style décoratif le désignait pour l'exécution de monuments. De là les quatre figures féminines du Pont Mirabeau à Paris (1897), le monument de Molière à Pézenas (1897), le fronton du Petit Palais de l'exposition de 1900 qui groupe la Seine, Paris, les arts et les figures symboliques des deux mers, enfin le Monument aux morts dans le jardin des poètes à Béziers.

b2fd4dbe5efe28876f0102d8e383765a.jpg
(Béziers - Plateau des poètes et allée du lac)